Fête des pères : consumérisme ou hommage ?

Cette fête, célébrée par de nombreux pays, majoritairement le troisième dimanche de juin (il existe plusieurs autres dates à travers le monde), est censée rendre hommage à la paternité et au rôle des pères dans la société. Mais, plus qu’un hommage solennel, elle semble être devenue une énième occasion de se précipiter dans les magasins : alors, quelle est la nature réelle de cette célébration ?

Dessin d’enfant pour la fête des pères

Un peu d’histoire ...

La première fête des Pères fut célébrée en juin 1910 aux Etats-Unis. Sonora Smart Dodd, fille d’un vétéran de guerre qui avait élevé seul ses six enfants après la mort de sa femme, en fut à l’initiative. "Father’s day" apparut comme le complément logique de "Mother’s day", fondée deux ans plus tôt.

Ces journées d’hommage mirent quelques années à être reconnues comme officielles (1914 pour "Mother’s day") et consistaient avant tout en une occasion de se souvenir : Sonora Smart et Anna Jarvis (fondatrice de la fête des Mères) tenaient avant tout leurs papa-maman en haute estime pour ce qu’ils avaient fait pour elles et leur famille par le passé.

Alors, saviez-vous qu’il existait une version historique ? Qui de nos jours se douterait des origines de ces fêtes que l’on met à toutes les sauces ? Ne sont-elles pas en train de tourner au vinaigre ?...

Bisou de fête des pères

La tradition rattrapée par la société de consommation

Aujourd’hui, davantage qu’un mémorial la fête des Pères est la porte ouverte aux effusions et aux cadeaux. Cet aspect rend la célébration plus conviviale et très positive pour les papas récompensés et qui ont besoin, peut-être, d’être rassurés dans l’idée qu’ils sont autant aimés que les mamans…

Mais ce rôle accordé à chaque membre de la famille (de même pour les papys et mamies) une fois l’année n’a-t-il pas quelque chose d’un peu "forcé" et artificiel ? Faut-il vraiment un jour en particulier pour dire à nos proches que nous les aimons ? Car il est indéniable que ces fêtes font aussi le bonheur des grands magasins (comme des plus petits) et des acheteurs compulsifs. Si elle semble pour le moins peu médiatisée elle est aussi l’occasion de nombreux achats sur internet. Mais tant que les enfants confectionnent encore dans les maternelles et les écoles des cadeaux pour papa en pâte à sel et lui sautent au cou lorsqu’il rentre du bureau, l’esprit de la fête n’est pas totalement perdu !

Écrit par Théo le dans Evénements

Pour fêter ça, partagez !

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 32qx5gyeec